Prendre rendez-vous en ligneDoctolib

Des parents au bord de la crise de nerfs

15 Avr, 2021Bien-être

Depuis peu, je reçois beaucoup de mamans qui me consultent pour d’autres raisons que la périnatalité ou la maternité. Je ne suis pas la seule à voir le nombre de consultations augmenter à cause du stress, de l’anxiété, des angoisses liées à la situation actuelle. Je me rends compte de l’urgence de venir en aide à tous ces parents, qui se retrouvent à devoir tout gérer, qui n’y arrivent pas, et qui se retrouvent à avoir des réactions qu’ils n’auraient pas d’habitude. 

Hier, en séance, j’ai reçu une maman. Une maman en détresse car elle ne se reconnaît plus. Je la laisse parler, je l’écoute, je la vois s’effondrer en larmes quand elle me rapporte que sa fille de 3 ans aurait dit “qu’elle ne voulait pas rentrer car papa et maman sont méchants”. Je lui laisse le temps d’extérioriser ce qu’elle ressent. Elle culpabilise, elle a peur que tout cela ne laisse des traces sur sa fille.

 

En tant que thérapeute, je lui offre une oreille attentive et bienveillante et je la laisse s’exprimer, je lui permet de laisser son corps et son cœur s’exprimer. Mais au fond de moi, mon cœur de maman a mal. Quelle maman ? quel parent supporterait ces mots venant de leurs enfants ?

 

Ce que je viens de vous décrire, c’est très probablement ce que vivent des milliers de parents à cause de la situation actuelle. Pour moi, il y a une vraie urgence. Il faut faire quelque chose pour ces parents.

D’un côté, il y a la situation sanitaire, qui dure depuis un an, qui s’éternise et qui ne semble pas avoir de date limite. Une situation qui offre peu de perspectives, ce qui créé encore plus d’anxiété, d’angoisses et de stress chez tout le monde.

 De l’autre, il y a ces parents, travailleurs ou pas, mais ces parents qui doivent et à qui on demande de redoubler d’efforts, encore plus que tout le monde. La fermeture des écoles, des crèches, des centres aérés les obligent à s’occuper de leurs enfants H24, 7j/7, en plus de continuer à télétravailler et pour certains de devoir assurer le travail comme si tout était normal. Mais il n’y a rien de normal dans toute cette situation !Ce sont aussi des parents qui ont tellement à faire qu’ils n’ont même pas le temps de se poser pour souffler, et même de se demander si tout va bien ou de trouver des solutions pour les aider.

 

La pression de réussir à gérer les enfants, les devoirs et le travail, le tout avec le sourire et tout en restant dans la bienveillance. L’image que la société a par rapport aux parents : des super héros qui doivent être des modèles !

 Il y a aussi le fait de demander de l’aide, de faire appel à une aide extérieure, qui aujourd’hui, est encore trop vu comme un signe de faiblesse. Alors les parents n’osent pas. Ils ont déjà à peine le temps de réaliser et d’admettre qu’ils ont besoin d’aide.

 

Toute cette pression a de réelles répercussions aussi bien sur les parents que sur les enfants.

Ce stress supplémentaire font que beaucoup de parents se retrouvent à avoir des réactions qu’ils regrettent, des réactions qui s’installent dans le temps, des réactions qu’ils n’auraient pas habituellement. Ils voient la qualité de leur relation avec leurs enfants se détériorer jour après jour. Ils ne se reconnaissent pas, ils culpabilisent, ils ont honte, ils ont peur. L’image qu’ils ont d’eux-mêmes en prend aussi un coup, et leur confiance aussi au passage.  

Face à ce constat, je me suis à la fois impuissante et reconnaissante. Reconnaissante de m’accorder leur confiance pour me confier leur détresse, leur vulnérabilité. M’accorder leur confiance pour que je les accompagne et les aide à sortir la tête de l’eau, pour retrouver de l’amour et de la joie dans leur famille. Mais je me sens aussi impuissante car combien sont-ils dans ce cas là ? Combien n’osent pas encore faire appel à un(e) professionnel(le) pour se faire aider (par honte, peur du jugement ou tout simplement car ils ne réalisent tellement ils sont occupés) ? Je suis aussi en colère : comment avons-nous pu laisser tous ces parents glisser dans ce genre de situation ? 

Face à cette situation, je me réjouis de constater de plus en plus d’initiatives voir le jour pour venir en aide à ces parents, que ce soit en contexte Covid ou pas.

 

Fourmily, qui propose un vrai annuaire de professionnels qualifiés (oui car savoir vers qui se tourner n’est pas simple!)  et qui œuvre aussi pour accompagner les entreprises sur les sujets de la parentalité. Car malheureusement, l’entreprise est encore un monde très peu adapté aux collaborateurs-parents.

 

 

TheHelpr, une plateforme dédiée aux parents des 0-3 ans et qui propose de nombreux ateliers animés par des experts. D’ailleurs, face à l’urgence de la situation, j’ai pu monté un atelier pratique, en collaboration avec Dalila, psychologue clinicienne. Un atelier pour pouvoir aider les parents en détresse à mettre des mots sur ce qu’ils vivent et ressentent, répondre à leur questions. Mais aussi pour leur transmettre des outils concrets pour les aider à retrouver plus de calme et de sérénité en eux et dans leur famille. 

Je réserve ma place pour cet atelier

 

CaptainZen, une plateforme toute jeune, mais très ambitieuse : celle de démocratiser et rendre plus accessible la santé mentale de manière générale. Ce sont 2 jeunes femmes dynamiques, une psychologue et une préparatrice mentale qui sont à l’initiative de ce superbe projet. 

Mon message pour les parents : cette situation n’a rien de normal. Vos émotions, vos ressentis sont tout à fait légitimes.

N’hésitez pas à en parler et/ou vous faire accompagner. 

Prenez soin de vous 🖤

Sed neque. Curabitur amet, porta. elit. nec facilisis ut

Pin It on Pinterest