Les 6 tabous du postpartum

3 Fév, 2022Bien-être, Postpartum

Le postpartum est la période qui suit l’accouchement. Médicalement, du moins pour certains professionnels de la santé, il s’agit d’une période de 6 semaines post accouchement. Mais il a été démontré que cette période pouvait aller jusqu’à 2 ans ! Bref, vous l’avez compris, la durée va varier selon les femmes.

Cette période est caractérisée par des remaniements à plusieurs niveaux pour la jeune mère. Néanmoins, on parle peu de ces changements ou des inconforts. Et pourtant quasiment aucune jeune maman n’y échappe. Les connaître permet de ne pas être surprise, de ne pas ‘avoir l’impression qu’on galère plus que d’autres et même d’anticiper certaines choses.

Les émotions

On nous vend souvent la maternité comme étant le bonheur absolu. Sauf qu’au niveau émotionnel, ce sont les vraies montagnes russes.

Il y a déjà le fameux baby blues, qui correspond aux 10/15 premiers jours après l’accouchement, période durant laquelle il y a une chute des hormones. Il sera donc normal de passer du rire au larmes, même si cela peut être déstabilisant. 

Au delà de cette période, il est aussi normal de ressentir diverses émotions, qu’elles soient agréables ou désagréables. Nous sommes des êtres humaines et donc par définition, des êtres émotionnels

D’ailleurs, je trouve aussi intéressant de clarifier la notion de Bonheur. Pour certaines personnes, le bonheur c’est ne ressentir que cette émotion. Hors, comme je l’écrivais plus haut, il est normal de ressentir des émotions diverses. Cette notion est très personnelle et subjective. Chacune aura sa propre définition du bonheur. Ce qui est important de retenir, c’est que ressentir que des émotions agréables n’est pas possible. 

L’émotion va nous renseigner sur notre état intérieur à un instant T. Elle agit comme une sorte de messager en venant nous renseigner sur un besoin.

Ne vous étonnez pas d’être juste amour envers votre bébé, et avoir hâte qu’il soit endormi car vous avez besoin de repos. C’est ce qu’on appelle l’ambivalence des sentiments.

Nos émotions ne nous définissent pas la personne qu’on est, et encore moins la mère ou le parent qu’on est. 

Mon conseil : Essayez juste d’être dans l’accueil de vos émotions, sans vous jugez par rapport à cela et si possible, tentez de les décrypter pour répondre à votre réel besoin.

C’est quoi la matrescence ?

Le terme Matrescence est la contraction des mots adolescence et maternité. Il a été créé par Dana Louise Raphael, une anthropologue américaine, dans les années 70. Comme on s’accorde à dire que l’adolescence est une période de grands changements tant physiques, que psychologiques et émotionnels pour un enfant qui devient adulte, il en est de même pour les femmes qui deviennent mère.  Vous l’aurez compris, cette période est très propices a beaucoup de changements. C’est pour cela qu’elle est sensible et que la jeune mère mérite d’être accompagnée pour faire face aux nombreux changements.

 

La fatique

J’entends régulièrement des mamans me dire qu’elles pensaient être fatiguées avant l’arrivée de bébé. Mais qu’en réalité, ce n’était rien face à la fatigue qu’elles ressentent depuis que bébé est là. Oui, on sait que les nuits seront écourtées, on sait qu’on sera fatiguée… Mais on ne se rend pas forcément compte à quel point le manque de sommeil peut être une vraie torture pour l’esprit, peut biaiser nos ressentis et notre perception, créer des tensions…

Mon conseil : Je m’abstiendrai du fameux conseil “Dors quand bébé dort”, car en réalité, ça peut être très difficile pour certaines personnes (peu de personnes arrivent à s’endormir à la demande!). Néanmoins ce que je peux conseiller, c’est essayer de ne pas se surcharger, de ne pas hésiter à demander ou accepter de l’aide pour alléger au maximum ses journées. Et quand bébé est à la sieste, essayer de lever le pied et de se reposer. Se reposer ne voulant pas forcément dire dormir. Cela peut être juste ne rien faire, se détendre, prendre un bon café chaud. 

 

Les douleurs et inconforts

Et ils sont nombreux  : lochies, tranchées, urines brûlantes…

N’oublions pas que durant 9 mois, notre corps s’est adapté pour accueillir et abriter bébé, que l’accouchement reste un événement éprouvant pour le corps. Après l’accouchement, il va donc continuer à travailler pour “se remettre en place”. Certains maux et inconforts seront d’ordre physiologiques.

Selon la manière dont l’accouchement se passe, certaines femmes auront d’autres douleurs : épisiotomie, césarienne…. 

Quoiqu’il en soit, même si ces douleurs et ces inconforts sont normaux, cela ne veut pas dire qu’il faut les subir, surtout qu’il existe souvent des solutions pour les soulager au maximum. Par exemple: asperger la vulve d’eau au moment d’uriner pour atténuer les sensations de brûlures.

N’oublions pas que la période qui suit l’accouchement est en réalité une période de convalescence. Il est donc important de se ménager.

Mon conseil : Chacune a sa propre résistance à la douleur. N’hésitez pas à demander des anti-douleurs si vous en ressentez le besoin. S’agissant d’une convalesence, n’hésitez pas à accepter de l’aide les premiers jours et les premières semaines. 

Et  surtout, si vous ressentez le besoin d’en parler, n’ayez pas honte d’aborder VOS maux. 

Le corps

Ventre gonflé les semaines qui suivent l’accouchement, seins qui doublent de volume à cause de la montée de lait, ventre mou, cicatrice…

Et au delà de l’aspect physique, il y a aussi les sensations : sensation de vide au niveau du ventre, les seins tendus voir douloureux (pour ma part, j’avais l’impression qu’ils allaient exploser)..

Le rapport à ce nouveau corps peut changer. Un corps qu’on a peut être chéri durant les 9 mois de grossesse mais qu’on rejette une fois bébé mis au monde.

On dit souvent “9 mois pour faire, 9 mois pour défaire”. Notre corps s’est modifié petit à petit pour accueillir ce bébé. Il lui faudra donc du temps pour s’en remettre.

Mon conseil: Pas de pression. Je comprends qu’on veuille retrouver rapidement un corps plus harmonieux, se débarrasser de ses kilos de grossesse… Mais comme je le répète souvent, cela ne doit pas être votre priorité. Laissez lui le temps de se remettre. Ce que je propose souvent aux femmes, c’est d’essayer d’éprouver de la gratitude pour votre corps, de prendre conscience de ce qu’il vient d’accomplir (car ce qu’il vient de faire est juste exceptionnel).

 

La sexualité

Même si la reprise d’une vie intime n’est pas la priorité, la question de la sexualité arrive à un moment ou un autre et avec, son lot d’interrogations et d’appréhensions. Chaque femme aura son propre vécu par rapport à son accouchement, mais aussi par rapport à son corps. Le meilleur moment pour reprendre une activité sexuelle, c’est quand vous vous sentirez prête ! Pour certaines, ça sera au bout d’un mois, d’autre au bout de 3, 6 ou plus. Peu importe. Ce n’est pas une compétition !! 

La question de la sexualité devrait aussi être abordée en couple avant l’arrivée de bébé, pour éviter les frustrations. 

Mon conseil : comme je le disais, le bon moment pour reprendre une activité intime, c’est vous, et vous seule qui le décidez, quand vous vous sentirez prête. On ne tient pas compte des remarques comme “et ton devoir conjugal?”, “penses un peu à ton mari!” etc. Il s’agit avant tout de VOTRE corps ! 

N’hésitez pas à vous faire accompagner si besoin pour vous aider à vous réapproprier votre corps ou pour raviver la flamme dans votre couple.

Et n’oubliez pas : les relations intimes ne s’arrêtent pas qu’à la pénétration. Les petits gestes au quotidien et les préliminaires en font aussi partie ! 

L’équilibre de vie

On s’attend à ce qu’il y ait pas mal de changements, mais peut être pas à être autant sur le qui-vive, à avoir l’impression d’être au service de bébé, de ne pas avoir le temps de prendre une douche ou de boire un café chaud, de sauter des repas, de voir l’équilibre du couple ou de la famille partir en éclats… L’arrivée d’un bébé, que ce soit le 1er, le 2nd ou plus, ce n’est pas juste une personne en plus dans le foyer. Les anciens points de repère sautent et chacun a besoin de construire ses nouveaux repères. 

Pour le couple, l’arrivée de bébé est aussi challengeant. Comme je le disais avant, chacun a besoin de retrouver de nouveaux repères et en parallèle fait aussi ce qu’il peut pour répondre aux besoins de bébé, qui est complètement dépendant de ses parents. Si on ajoute à cela la fatigue et le stress, des tensions peuvent apparaitre. 

Mon conseil : Que ce soit pour votre propre équilibre ou celui de votre couple, gardez en tête que la première année de bébé sera sûrement la plus difficile : il y aura pas mal de changements et vous allez devoir vous adapter. Gardez en tête que tout à une fin. Même si quand on a tête dans le guidon et qu’on a l’impression de ne pas voir le bout du tunnel, tout est temporaire. 

Pour votre couple, la COMMUNICATION  sera la clé pour éviter des malentendus et des frustrations. 

Et surtout, donnez-vous du temps pour créer ce nouvel équilibre et cette nouvelle dynamique. 

Je trouve tellement important de parler des différents aspects du postpartum, même des aspects moins glamour. Cela permet de ne pas être prise en plein fouet par les désagréments. Même si ces inconforts sont normaux, cela ne veut dire qu’on doit subir tout cela. Selon l’histoire de chacune, son accouchement et son vécu, les difficultés… le postpartum ne sera pas vécu de la même manière par toutes. Il est important de ne pas cacher derrière cette normalité les sentiments de mal-être ou la détresse des certaines mamans face à ce qu’elles peuvent traverser et vivre au quotidien. Savoir les écouter, leur offrir un espace de parole, prendre au sérieux leur propre vécu du postpartum est essentiel pour éviter de glisser dans une dépression du postpartum. 

 

Aujourd’hui, je vous propose de préparer votre postpartum en rejoignant mon programme Blooming Mums to be. Un programme qui vous aborde ces différents points et qui vous aide aussi à construire votre propre identité de mère, à mettre en lumière vos ressources etc. 

 

v

Partage ton avis en commentaires !

eleifend tristique Aliquam sed consequat. ut

Pin It on Pinterest